Autolyse

Forum d'information et d'entraide spécialisé sur le jeûne thérapeutique et spirituel.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la préparation au jeûne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
luc



Messages : 95
Date d'inscription : 23/04/2011
Localisation : Québec Canada

MessageSujet: la préparation au jeûne   Dim 24 Avr - 2:39

Bien que le jeûne puisse être entrepris sans préparatif particulier, plusieurs spécialistes recommandent certaines approches.

Voici ce que mentionne à ce propos Nicole Boudreau dans son livvre "Jeûner pour sa santé":

_______________________________________________


"Le jeûne est une période de repos et de vacances. On s'y prépare donc en mettant de l'ordre dans ses affaires familiales, professionnelles et sociales, afin de jeûner la tête tranquille. C'est très important.

Quant à la préparation physiologique, elle a pour but de renflouer les réserves de minéraux et vitamines avant le jeûne et de prédisposer l'organisme au repos.

Dans les semaines qui précèdent le jeûne, on conseille donc une consommation accrue de fruits et de légumes frais, afin d'approvisionner au maximum les tissus en vitamines et en minéraux.

On délaisse les excitants tels que le café, le thé, le sucre blanc, le chocolat et les condiments s'ils font partie de notre alimentation, et on évite les excès de viande et de poisson, le tabac et les drogues. Notre métabolisme peut alors se réajuster à son rythme naturel, au lieu d'être énervé par la présence de stimulants. Au moment où l'on entame le jeûne, la relaxation est plus facile.

"Dans les jours qui précèdent le jeûne, il n'est pas souhaitable de sauter des repas si on mène toujours une vie active. Toute réduction importante de la quantité des repas doit être associée à un repos accru de l'organisme. Comme on travaille souvent plus fort avant le jeûne pour faire ses préparatifs et éviter les inconvénients causéés par notre retrait de la vie active, on a besoin de manger à sa faim et de consommer de bons aliments. Réduire sa consommation d'aliments lorsque les derniers préparatifs se déroulent en vitesse nous prédispose à entamer le jeûne dans un état de fatigue très inconfortable.

Si au contraire on mène une vie plutôt détendue dans les jours qui précèdent le jeûne, on peut diminuer de jour en jour le volume et le contenu des repas. On fait une 'descente alimentaire' qui pourrait s'échelonner comme suit:

* Huitième et septième jours avant le jeûne: on retire les féculents (pain, riz, pâtes, seigle, légumineuses) et on les remplace par des légumes à racines.

* Sixième et cinquième jours avant le jeûne: on retire les protéines animales ainsi que les produits laitiers et les oeufs, que l'on remplace par des noix.

* Quatrième et troisième jours avant le jeûne: on retire les légumes à racines, et on se nourrit de fruits, de légumes verts et de noix.

* Deuxième et dernier jours avant le jeûne: on ne mange que des fruits."


"Il existe de nombreuses méthodes pour faire une 'descente alimentaire'. On portera toutefois attention aux signes de détoxication qui pourraient déjà se manifester au cours de cette préparation. En s'allégeant graduellement, l'organisme commence déjà une certaine détoxication. S'il en résulte de l'inconfort ou des malaises, il faut rajouter des aliments plus soutenants. Le but des paliers alimentaires n'est pas de procurer de l'inconfort, mais de préparer son organisme à entrer en autolyse dès le commencement du jeûne.

On peut également choisir une méthode plus spontanée; on range ses ustensiles et on jeûne du jour au lendemain. Les gens qui n'aiment pas les demi-mesures préfèrent souvent cette approche. En fait, plusieurs personnes estiment qu'il est plus facile de jeûner que de suivre un régime. Les personnes gourmandes qui aiment dévorer à belles dents des repas copieux contrôlent mal la quantité d'aliments qu'elles consomment. Le jeûne leur paraît avantageux car elles n'ont plus à se contrôler rigoureusement chaque fois qu'elles mangent."


Nicole Boudreau termine ainsi ...


"Par ailleurs, la sensation de la faim chez les personnes en régime hypocalorique est à la limite du supportable, alors que la disparition de la faim pendant le jêune intégral en facilite la pratique.

La détente et le repos associés à la pratique du jeûne intégral rendent l'exercice plus facile: on peut s'y concentrer, s'y abandonner et atteindre les buts fixés. Lorsque nous demeurons actifs, nous sommes plus sujets à la fatigue, et le contrôle de notre alimentation nous échappe: le stress, l'épuisement, l'excitation ou la convivialité minent nos bonnes résolutions; le suivi d'un régime requiert un grand contrôle de soi.

Enfin, quand du jour au lendemain, on décide de jeûner, on escamote les préparatifs. Si le régime alimentaire habituel est relativement équilibré, le jeûne n'en sera pas trop affecté. Si l'alimentation est inadéquate, il faudra surveiller les carences vitaminiques ou minérales qui pourraient survenir pendant le jeûne."

Pour justement éviter ces possibilités de carence, Nicole Boudreau suggère (tel que mentionné plus haut) la "descente alimentaire" qui assure un apport supplémentaire en vitamines et minéraux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lejeunetherapeutique.groups.live.com/
luc



Messages : 95
Date d'inscription : 23/04/2011
Localisation : Québec Canada

MessageSujet: Re: la préparation au jeûne   Dim 24 Avr - 2:43




tiré de "Jeûner pour revivre" Albert Mosséri


Dans notre pratique nous demandons aux curistes de suivre chez eux la préparation suivante la semaine qui précède leur arrivée.

Supprimer les protides une semaine avant la cure de jeûne. Donc, supprimer: viandes , poulet, poisson, noix diverses, oeuf, fromages, laitages, légumineuses, pain, céréales, dattes, marrons. Il est très important de supprimer tous les aliments qui contiennent au-delà de 2% de protides.

Le menu à suivre durant cette semaine est le suivant:

Au réveil : rien. Ni boire, ni manger, ni dentifrice. Ne pas se laver la bouche mais attendre qu'elle devienne propre d'elle-même dans la matinée. On peut prendre 10 pruneaux trempés comme laxatif.

Dans le courant de la journée: Attendre une faim aigüe. Dès l'apparition des premiers signes de la faim, attendre une heure de plus pour que la faim soit plus prononcée. Ensuite manger 2 ou 3 fruits de la même espèce. Puis attendre de nouveau la faim et recommencer .... On peut varier les fruits d'un repas à l'autre, mais pas dans un même repas car la variété favorise l'excès. Il est question de calmer la faim et non de rechercher la satiété.

Le soir: Salade verte, crudités, légumes mi-cuits 7 min. dans un verre d'eau froide (pommes de terre, poireaux, chou blanc ou rouge, chou-fleur, artichauts, bettes). (Éviter: sel, huile beurre, condiments, tolérer le gruyère râpé, les olives). Cela fait 3 à 7 repas ou mini-repas par jour.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lejeunetherapeutique.groups.live.com/
 
la préparation au jeûne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Préparation rituel de Litha 2010
» La préparation du mort
» Préparation cles2
» Elections délégués préparation!
» Pb de séparation avant de dormir - Fille 3ans - Déménagement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autolyse :: Jeûne thérapeutique :: La préparation au jeûne-
Sauter vers: