Autolyse

Forum d'information et d'entraide spécialisé sur le jeûne thérapeutique et spirituel.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 les contre-indications au jeûne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
luc



Messages : 95
Date d'inscription : 23/04/2011
Localisation : Québec Canada

MessageSujet: les contre-indications au jeûne   Dim 24 Avr - 3:08



Dans "Jeûner pour sa santé" Nicole Boudreau mentionne ceci à propos des contre-indications au jeûne:

"Les personnes diabétiques qui sont dépendantes de l'insuline prennent des risques si elles abandonnent l'insuline et jeûnent. Les personnes épileptiques ne peuvent jeûner en général, car une crise d'épilepsie épuise l'organisme. Toute dépendance médicamenteuse profonde, comme celle associée à l'épilepsie, doit être sérieusement étudiée. En effet, un organisme chimifié à l'excès peut-il réagir sainement et se détoxiquer? Les personnes sous médication depuis de nombreuses années doivent au préalable s'assurer que le sevrage de ces produits n'affectera aucun organe vital tel que le coeur. Pour jeûner, l'organisme doit être autonome; il doit pouvoir accomplir ses fonctions vitales de survie par lui-même, sans médication.
Le superviseur doit étudier chaque cas avec attention pour juger de la pertinence d'un jeûne."

Nicole Boudreau poursuit:

"Voici quelques contre-indications d'ordre général à la pratique d'un jeûne:

la présence d'un stimulateur cardiaque;
la présence d'un organe étranger greffé;
une maigreur importante découlant d'une hyperthyroïdie active;
un cancer généralisé;
la toxicomanie (alcool, cocaïne, héroïne);*
les phases avancées de colites ulcéreuses;
les phases avancées de la maladie d'Alzheimer ou de la sclérose en plaques;
une maladie mentale qui produit un manque de contrôle de soi;
les complications d'accidents qui relèvent de la traumatologie;
une maladie causée par des carences nutritionnelles réelles.

Dans ces cas, le jeûne n'est aucunement approprié, même si le désespoir engendré par ces états incite parfois certaines personnes à se tourner vers des thérapies ou des traitements de dernier recours inadéquats."


* le jeûne n'est pas contre-indiqué pour les personnes alcooliques, bien au contraire. En fait, ce sont surtout pour des raisons techniques que les centres de jeûne préfèrent que ces personnes passent par une maison de transition où le sevrage sera effectué avec le suivi de gens compétants. Une fois cette première étape franchie, le jeûne peut s'effectuer et semble donner, selon Adèle Arsenault (spécialiste du jeûne) des résultats très heureux.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lejeunetherapeutique.groups.live.com/
luc



Messages : 95
Date d'inscription : 23/04/2011
Localisation : Québec Canada

MessageSujet: Re: les contre-indications au jeûne   Dim 24 Avr - 3:19



On sait que le jeûne n'est pas indiqué dans certaines circonstances. Shelton mentionne quelques cas et suggère plutôt une cure. (Shelton parle de cure d'élimination qui est en fait une cure de jus de fruits ou de fruits ou de légumes ou autres).

Certaines personnes ressentent une certaine appréhension à l'idée d'entreprendre un jeûne; elles craignent les conséquences négatives que cette pratique pourrait provoquer. Il est clair que dans ces circonstances, il vaut mieux s'en abstenir. En effet, si cette peur ne peut pas être surmontée, le déroulement du jeûne ne sera pas satisfaisant.

Le Dr. Shelton déconseille vivement les jeûnes de longue durée dans ce cas précis. Il préfère effectuer plusieurs jeûnes de courte durée, de un à trois jours, suivis d'un régime alimentaire bien choisi.


- Quelques patients qui ne savent rien du jeûne, ont été montés contre lui par des gens qui ne savent rien du jeûne et ont peur du jeûne ... dans de tels cas il faut employer la diète d'élimination (cure).

- Quelques patients sont tellement maigres qu'un jeûne de plus de trois ou quatre jours n'est pas indiqué. Un tel jeûne peut être avantageusement suivi d'une diète d'élimination. Dans de tels cas, une cure d'élimination peut même comprendre de petites quantités de protéines, d'hydrates de carbone et de lipides.

- Dans les maladies bénignes, aiguës ou chroniques, chez des enfants qui demandent à manger et à qui on ne peut expliquer le jeûne ... la cure d'élimination est généralement très satisfaisante.

- La cure d'élimination est sans valeur dans la maladie aiguë. Elle s'avère efficace dans les cas chroniques et à la suite de périodes de faiblesse dans l'état de santé.

- Quelques patients sont obligés de continuer leur travail. Certains ont jeûné pendant leurs activités, ceci n'est pas conseillé. Un jeûne court est tout à fait possible pour des gens qui doivent continuer de travailler. Celui-ci peut être suivi d'une diète d'élimination. (Le Jeûne de Shelton p. 349)







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lejeunetherapeutique.groups.live.com/
luc



Messages : 95
Date d'inscription : 23/04/2011
Localisation : Québec Canada

MessageSujet: Re: les contre-indications au jeûne   Dim 24 Avr - 3:20


Il est vrai que le jeûne n'est pas indiqué pour tous. Il y a également des situations où il est possible qu'un jeûne puisse être entrepris mais nous nageons dans l'inconnu, ne sachant pas trop les conséquences possibles. On sait que cette thérapie est loin de faire l'unanimité et que les professionnels de la santé n'attendent qu'un cas où des complications surviennent pour traîner en justice les superviseurs comme ce fut la cas à multiples reprises pour Shelton et les autres spécialistes du jeûne. Pourtant, à chaque jour, des gens meurent de traitements médicaux, pharmaceutiques ou d'erreurs médicales sans que cela attire l'attention des médias.

Dans son livre "Le Jeûne", Shelton écrit:

"La crainte des conséquences légales, au cas où les choses tourneraient mal, empêche bien des partisans du jeûne de l'employer avec le maximum d'efficacité.

Il y a des cas où il vaut mieux procéder avec prudence, et où une personne inexpérimentée ne devrait pas tenter de faire entreprendre un jeûne; mais, en général, il y a rarement une contre-indication au jeûne, de même qu'il y a rarement ou jamais une contre-indication à une forme quelconque de repos."




_________________
"C'est la nature qui a raison"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lejeunetherapeutique.groups.live.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les contre-indications au jeûne   

Revenir en haut Aller en bas
 
les contre-indications au jeûne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contre indications?
» Protéochoc de Pilèje: Des protéines de choc contre douleurs et inflammation
» Le thé
» besoin de conseils!
» Le thé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autolyse :: Jeûne thérapeutique :: Les contres indications au jeûne-
Sauter vers: