Autolyse

Forum d'information et d'entraide spécialisé sur le jeûne thérapeutique et spirituel.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Choses à faire et à éviter durant le jeûne: Boudreau/Mosséri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
luc



Messages : 95
Date d'inscription : 23/04/2011
Localisation : Québec Canada

MessageSujet: Choses à faire et à éviter durant le jeûne: Boudreau/Mosséri   Mer 27 Avr - 6:33



Manière de jeûner: choses à faire et à ne pas faire

La manière de jeûner (Boudreau)


Un jeûne prurificateur se déroule sans aliments, mais surtout sans polluants: il serait contradictoire d'intoxiquer l'organisme au fur et à mesure qu'il se dépollue. On bannit donc le tabac, les drogues et les médicaments; on jeûne dans un environnement aéré et non vicié et on se la 'coule douce' dans le confort et la chaleur. À bas les grabats éreintants, les chambres sombres et les endroits humides et bruyants. Une chambre ensoleillée, un lit douillet et un environnement apaisant sont de mise.

On évite également une certaine pollution par le bruit et par l'image: il serait incongru de jeûner devant un écran de télévision criard, qui projette à répétition des annonces de bouffe et de bière ...

Le stress est une autre forme de pollution; il vaut mieux recréer un climat d'encouragement, d'harmonie et de calme autour de soi pour jeûner l'esprit et l'estomac tranquilles. Par exemple, il serait contre-indiqué de jeûner à la maiosn, pendant que nos proches cuisinent et nous 'accablent' d'odeurs alléchantes et persistantes à chaque heure de repas: c'est de la 'pollution' par l'odorat, pour qui désire faire abstinence.

Mais le problème des jeûnes domestiques est le plus souvent d'ordre psychologique: l'entourage du 'gréviste de la faim' est troublé. Les proches mal informés discutent sans fin avec l'absent de la tablée, qui en est quitte pour se justifier continuellement et prodiguer des leçons sur les bienfaits du jeûne et sur les conditions de calme qu'il requiert. Les tensions qui en résultent ne procurent pas un climat propice à la détoxication.

Le jeûne se déroule plus serainement à l'écart des soucis quotidiens. Rompre avec sa vie de tous les jours et changer de décor s'avère positif: la distance psychologique aide le jeûneur à s'éloigner de ses habitudes nocives, à porter un regard neuf sur lui-même, grâce au recul et à la neutralité du milieu où il se repose.

Jeûner 'en établissement' comprte donc des avantages louables: les lieux sont aménagés en fonction du confort du jeûneur, et le climat d'encouragement, de complicité et de soutien qui lie les personnes en jeûne est précieux. Et puis, en centre spécialisé, le jeûne est supervisé: des professionnels conseillent les jeûneurs et assurent le suivi du jeûne.

Toutefois, le jeûne demeure un acte autonome; le corps se dépollue et se régénère par lui-même, et une personne qui connaît le déroulement du jeûne peut choisir de le faire seule. Rappelons cependant qu'un premier jeûne devrait se dérouler sous supervision professionnelle, afin que le participant comprenne bien les réactions que le jeûne entraîne et qu'il puisse éviter certaines erreurs. (Boudreau)




_________________
"C'est la nature qui a raison"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lejeunetherapeutique.groups.live.com/
luc



Messages : 95
Date d'inscription : 23/04/2011
Localisation : Québec Canada

MessageSujet: Re: Choses à faire et à éviter durant le jeûne: Boudreau/Mosséri   Mer 27 Avr - 6:35


tiré de "Jeûner pour revivre" Albert Mosséri

Le jeûne est un repos physiologique. L'organisme ne peut fonctionner qu'avec de l'énergie nerveuse. Or l'élimination des déchets nécessite elle aussi de l'énergie. Comme dans la vie courante, cette énergie est dépensée dans tous les domaines: musculaire, digestif, nerveux, sexuel, etc., la toxémie s'accumule faute délimination adéquate. C'est pourquoi on a besoin de réduire la dépense d'énergie un peu partout pour qu'elle soit utilisée davantage dans la voie de l'élimination.

C'est pourquoi ceux qui jeûnent et qui continuent leurs occupations quotidiennes, sans garder le lit comme nous le recommandons, ratent leur but et éliminent très peu. On peut maintenir ses activités habituelles durant le jeûne, mais dans ce cas on ne profite pas du jeûne. Il faut garder le lit presque tout le temps.

Le repos physiologique comprend ainsi le repos du système digestif, du coeur et du système circulatoire, du système nerveux et glandulaire, du système respiratoire, des activités musculaires, mentales. Durant ce repos, les organes du corps peuvent réparer leurs structures et regagner leur force fonctionnelle.

Tous les organes se reposent durant le jeûne sauf les organes d'élimination qui travaillent doublement. On remarque, en effet, que l'haleine devient fétide, le goût de la bouche mauvais et l'urine trouble.

Le sang et les tissus peuvent devenir malpropres quand les déchets corporels s'acculent par le ralentissement des émonctoires dans leur fonction. Or le ralentissement fonctionnel provient de la réduction du pouvoir fonctionnel. Le jeûne en permettant la déviation des impulsions nerveuses des organes digestifs vers les émonctoires, assure une augmentation immédiate de l'élimination.

Des canaux supplémentaires d'élimination sont souvent établis pour assister le corps à se libérer de son fardeau de toxines. Le canal digestif est aussi réquisitionné pour accomplir des tâches d'élimination supplémentaires. En effet, on rencontre chez plusieurs jeûneurs des crachats continuels et abondants. Ce sont les tissus de la bouche qui déversent des sécrétions putrides.

L'élimination semble procéder par 3 canaux principaux:

1) par les urines
2) par les poumons (l'haleine devenant fétide)
3) par le canal digestif sur une dizaine de mètres d'intestins. Le corps y déverse ses toxines comme dans une poubelle.




Conseils durant le jeûne

Pour faire face aux besoins de l'organisme qui jeûne, nous devrion éviter tous les facteurs qui constituent un stress (tension) sur les forces vitales. Notre but étant de prolonger les ressources du jeûneur autant que possible afin que le jeûne soit poursuivi aussi longtemps que nécessaire, sans danger, en évitant tout facteur supplémentaire d'énervatiion du malade. Le repos, par conséquent, devient d'importance primordiale pour le jeûneur.

Le repos physique

De temps en temps, on me rapporte l'histoire d'une personne qui a fait un jeûne tout en continuant ses activités journalières. Les résultats obternus sont moins satisfaisants. En effet, l'élimination se déroule à un rythme lent car le corps ne peut affecter dans ce but qu'une partie de l'énergie, l'autre partie étant affectée aux activités et au travail quotidien.

Beaucoup de personnes pensent qu'il faut maintenir ses activités journalières de peur de s'affaiblir. On peut effectivement maintenir presque toutes ses activités habituelles, surtout pour les obèses. Mais le jeûne ne devient pas plus efficace car le corps ne dispose ainsi que de l'énergie qu'il a économisée dans le travail digestif. Si ces personnes gardaient le lit, leur organisme disposerait d'une somme d'énergie double: celle qu'il employait pour digérer et celle qu'il imployait pour travailler. De la sorte, l'élimination et les travaux de régénérescence se poursuivraient à un rythme très accéléré avec les meileurs résultats.

Si un jeûneur garde le lit dès le début de son jeûne, il remarque qu'il n'a plus de forces pour marcher ni pour courir. Il craint de se 'rouiller' et pense bien faire de s'activer un peu. L'erreur est profonde. Le corps ne s'affaiblit pas du tout. Il dévie tout simplement ses énergies vers l'élimination et la réparation. Les énergies sont latentes et intactes, dirigées vers dautres canaux. Cela ne veut pas dire non plus que l'on devienne invalide. Les énergies sont provisoirement retirées des organes sexuels comme elles sont retirées des muscles de façon temporaire aussi.

Un exemple extrême servira de leçon. Un homme de 33 ans jeûne 33 jours sans quitter son lit un seul jour. Malgré nos instructions de sortir tous les jours pour faire quelquues pas, d'assister à nos causeries quotidiennes du soir, il s'entêta et n'en fit qu'à sa tête. Il avait lu Shelton selon qui il fallait économiser au maximum ses énergies en gardant le lit et il insista pour appliquer ce principe à la lettre. Trop à la lettre car il réclama même un urinoir pour ne pas avoir à quitter son lit en allant vers les W.C. Il coupa ainsi son jeûne et j'avais beaucoup de craintes qu'il ne puisse marcher qu'après un long entraînement. Or quelle fut ma surprise de le voir marcher lentement sans aucune difficulté!

Fort de cette expérience, je permets dorénavant aux jeûneurs de rester au lit sans craindre quoi que ce soit. Deux autres expériences me confirmèrent cela.

L'opposé aussi peut se produire. C'est ainsi que divers jeûneurs ne suivent pas mes instructions et s'en vont faire 15 km par jour. Ils ne tirent aucun profit de leur cure. Une exception pourtant: celle des obèses qui ont une santé assez bonne. Ils peuvent marcher un peu.

Ce qui paraîtra surprenant, c'est que le p lupart des jeûneurs n'ont besoin de dormir que quelques heures à peine la nuit. Ils somnolent longtemps le jour. Par contre, ceux qui ont longtemps souffert d'insomnie dorment davantage durant le jeûne, comme pour rattraper le retard.


_________________
"C'est la nature qui a raison"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lejeunetherapeutique.groups.live.com/
 
Choses à faire et à éviter durant le jeûne: Boudreau/Mosséri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ecologie: Les 108 choses à faire pour l'Environnement par SS le 17ème Karmapa
» Tant de belles choses pour faire aimer notre sainte religion ...
» 108 choses à faire pour l’environnement
» Je fais des choses parfois bizarres.... ^^"
» Se retenir de vomir: la pire des choses à faire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autolyse :: Jeûne thérapeutique :: Les obstacles et difficultés du jeûne-
Sauter vers: