Autolyse

Forum d'information et d'entraide spécialisé sur le jeûne thérapeutique et spirituel.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'autolyse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vianney



Messages : 84
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 35
Localisation : Paris

MessageSujet: L'autolyse   Mar 21 Aoû - 20:33

à venir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luc



Messages : 95
Date d'inscription : 23/04/2011
Localisation : Québec Canada

MessageSujet: Qu'est-ce que l'autolyse?   Dim 24 Avr - 3:27


Qu'est-ce que l'autolyse?

L'autolyse est le principe de base du nettoyage et de la guérison par le jeûne. C'est de ce processus que viennent presque tous les bienfaits du jeûne.

L'exemple le plus évident de l'autolyse est celui de la grenouille. Le têtard, avant de se transformer en grenouille développe quatre pattes. Lorsque celles-ci sont entièrement constituées, la queue qu était tellement utile au têtard ne lui sert plus à rien; aussi procède-t-il à son élimination, non en la faisant tomber, mais en l'absorbant.

Pendant la période où la queue de l'ex-têtard est en voie d'absorption, la jeune grenouille ne mange pas. En fait. la grenouille se nourrit des éléments contenus dans sa queue.

C'est ce qui se passe également chez l'animal ou l'homme qui jeûne. Il va se nourrir des graisses, tissus inutiles, excroissances morbides, de façon très sélective. À titre d'exemple, l'autolyse sur la grenouille n'attaquera pas un organe utile pour se nourrir, ni à une autre pattes, seulement les tissus qui ne lui serviront plus.

Chez l'humain, ce sera également la même chose. Par exemple, Lison jeûne maintenant depuis plus de deux semaines. Elle avait une toute petite verrue juste sous l'oeil droit. Au bout de la première semaine de jeûne elle disparut, absorbée par autolyse. Depuis longtemps, elle avait également remarqué quelques nodules lorsqu'elle palpait ses seins, de petites masses dures. Ces masses étaient également disparues en début de sa deuxième semaine de jeûne.



Voici quelques citations prises dans le livre de Herbert M Shelton à propos de l'autolyse.

"Il est intéressant de noter que ce contrôle de l'autolyse s'étend également aux tissus malades, tels que tumeurs, dépôts, écoulements, etc. et qu'il n'est pas limité aux tissus normaux. Des enzymes intra-cellulaires qu'il possède, le corps est capable de digérer ses propres protéines, lipides et glucides (...) Le corps est capable de contrôler le processus d'auto-digestion, et il le limite strictement aux tissus non essentiels. Le corps est capable d'utiliser les produits terminaux de la désintégration autolytique de ses propres tissus pour nourrir ses parties les plus essentielles et les plus vitales."

"Au cours de ma popre expérience, j'ai vu de nombreux fibromes de l'utérus et du sein, des lipomes sur diverses parties du corps, des épithéliomes tout un groupe de myomes et d'autres tumeurs être autolysés et disparaître pendant un jeûne entrepris par le malade. J'ai vu des verrues disparaître en cours de jeûne et j'en ai vu d'autres sur lesquels le jeûne semblait n'avoir aucun effet. Je n'ai jamais vu un grain de beauté affecté par le jeûne. J'ai vu des kystes complètement dissous par le jeûne et d'autres réduits."

dans "Le jeûne" chapitre IV "Un menu pour les malades"

"Lorsqu'elle n'a pas de travail digestif à faire, la Nature emploie le loisir longuement désiré à des fins de nettoyage général. Les accumulations de tissus superflus sont examinées et analysées; les parties utilisables sont renvoyées au système nutritif, les déchets sont enlevés complètement et d'une façon permanentte."

" ...la perte rapide de poids durant les premiers quatre jours de jeûne, particulièrement chez les personnes grasses, est due à la tendance de la graisse à se dissoudre rapidement."

" ... La résolution dans la pneumonie est hâtée, le processus se produisant si rapidement qu'il serait souvent difficile d'y croire si on ne le voyait de ses propres yeux. Les tissus 'malades' sont détruits, les tumeurs, exsudats, effusions et dépôts sont absorbés pour être utilisés ou éliminés. Durant le jeûne, le corps utilise tout ce dont il peut se passer, afin de préserver l'intégrité des tissus essentiels. Les choses inutiles et moins essentielles sont sacrifiées en premier lieu."

Le rétablissement des organes et des tissus pendant le jeûne:

Nous avons vu précédemment, à propos des réserves du corps, sa capacité d'autolyser ses réserves et ses tissus les moins importants, sa capacité de transférer ses matériaux d'une partie du corps à une autre. Les tissus et les organes se rétablissent pendant un jeûne; et même qu'ils se réparent souvent plus rapidement que lorsq'on mange.

Le corps a un très grand stock de réserves nutritives destinées à être employées en cas de nécessité. et qui peuvent être utilisées dans ce cas avec une facilité plus grande et avec moins de dépense de la part du corps qu'avec la nourriture assurée par le laborieux processus de la digestion; en effet, il est moins coûteux pour l'organisme de fournir l'alimentation demandée sur ses réserves nutritives, plutôt que de l'élaborer par le mécanisme digestif à partir de matériaux bruts. Ces réserves sont disponibles pour la réparation des tissus.

Mes observations montrent que la pousse des cheveux est lente pendant un jeûne et que la barbe est beaucoup plus douce qu'à l'ordinaire, le corps sacrifiant les poils dans l'intérêt des structures plus importantes, bien que le jeûne arrête fréquemment la chute des cheveux. (Shelton)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lejeunetherapeutique.groups.live.com/
luc



Messages : 95
Date d'inscription : 23/04/2011
Localisation : Québec Canada

MessageSujet: Re: L'autolyse   Dim 24 Avr - 3:29



tiré du livre "Jeûner pour sa santé"

Manifestations de l'autolyse

Le corps en jeûne autolyse ses tissus endommagés et ses mauvaises réserves. Que ressent-on quand l'autolyse se déploie dans nos organes? Quels sont les signes de l'autolyse?

L'autolyse se manifeste le plus souvent par une amplification d'un signe de toxémie. Tout signe de toxémie est un indicateur d'une usure, d'un engorgement; il survient lorsque notre organisme tente une pousée d'élimination pour se détoxiquer ou se réparer; en jeûne, on laisse l'élimination ou la répration s'accomplir jusqu'au bout.


Quelques exemples d'autolyse

Blanche jeûne pendant quatorze jours. Elle souffre fréquemment de maux de gorge qui s'accompagnent d'un renflement des ganglions du cou. Elle est âgé de 47 ans ... Au cinquième jour de son jeûne, son mal de gorge réapparaît; les ganglions du cou triplent de volume et sa voix s'éteint presque complètement. La gorge enfle et devient très sensible.
Blanche, qui comprend les phénomènes se déployant dans son organisme, garde sagement le lit; elle sent de la chaleur dans son cou et elle a soif. Après cinq jours, les ganglions désemflent. La voix devient normale, et les sensations de chaleur s'atténuent. Au onzième jour de jeûne, tout rentre dans l'ordre; la détoxication de la gorge est terminée.
Aujourd'hui, Blanche affirme que ses maux de gorge ne sont jamais réapparus depuis le jeûne et la guérison fut définitive.

L'autolyse met fin aux signes de toxémie, car elle élimine complètement l'endommagement qui en était la source.


L'autolyse des déchets

En jeûne, notre corps désagrège les graisses et les déchets qui obstruent ou gênent ses tissus, tels les dépôts de cholestérol, les plaques graisseuses des artères (athéromes), les infiltrations calcaires dans les articulations ou les artères, les calculs et les débris des cellules. Il s'ensuit une baisse considérable des triglycérides sanguins (sorte de graisses) et du taux de cholestérol. Les scories, qui épaississent les parois capillaires et accélèrent le vieillissement des organes, sont scindées, puis recyclées ou éliminées. La pression artérielle se corrige au fur et à mesure que les vaisseaux sanguins se débarrassent de leurs graisses et de leurs scories.

Les radicaux libres sont neutralisés puis éliminés. L'un des indices de cette élimination est la baisse du facteur RH2 rapportée par le Dr Sebatiano Simione, un médecin italien qui poursuit des recherches sur les effets thérapeutiques du jeûne. Le facteur RH2 est une mesure bioélectronique du sang, qui décrit sa potentialité électrique et sa capacité régulatrice. Chez les gens jeunes et sains, le facteur RH2 est de 22 ou 23. Ce facteur est supérieur à 30 chez les gens intoxiqués, qui souffrent des maladies "de civilisation". La baisse du facteur RH2 indique que le milieu physiologique subira moins d'oxydation de ses molécules utiles et qu'il sera plus stable.

L'autolyse des déchets internes permet un drainage profond du milieu nourricier dans lequel baignent nos cellules. Le nettoyage se fait au niveau de tous les tissus de l'organisme, sans exception. Et l'assainissement de leur milieu nourricier permet aux cellules malades de se régénérer. Tout le métabolisme s'en trouve amélioré; le milieu interne étant assaini, toutes les réactions de défense s'y déroulent efficacement. Le "terrain" n'est plus prédisposé aux infections microbiennes. (Boudreau)


Lorsque nous lisons le récit de Michel Dagon qui s'est débarassé d'un cancer de la vessie, tout comme Jean-Claude, nous remarquons que tout au long de son récit certains malaises sont présents. Entre autre, il se plaint de maux de jambes, très intenses, particulièrement durant la nuit.

Voici ce qu'on peut lire concernant cela dans "Jeûner pour sa santé" de Nicole Boudreau.


L'autolyse est plus forte la nuit

Pendant que le jeûneur est allongé et tranquille, son corps en autolyse est très affairé. à certains moments du travail autolytique, le coeur travaille plus rapidement; il accélère son battement pour faire la livraison des matériaux requis pour le travail en cours et pour ramener les toxines délogées vers les organes excréteurs. Le sommeil en est affecté; le jeûneur se réveille souvent, fait des rêves burlesques et s'agite dans son lit.

Il est normal que les réactions d'autolyse soient plus fortes pendant la nuit; le repos sensoriel et l'apaisement nocturnes nous calment. Or plus nous sommes calmes, plus notre autolyse peut se déployer avec force; notre sommeil en est alors perturbé. C'est un joli pradoxe; plus on se repose, plus on autolyse; plus on autolyse, moins on dort.




_________________
"C'est la nature qui a raison"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lejeunetherapeutique.groups.live.com/
luc



Messages : 95
Date d'inscription : 23/04/2011
Localisation : Québec Canada

MessageSujet: Re: L'autolyse   Dim 24 Avr - 3:31




tiré de "Jeûner pour revivre" (Albert Mosséri)


Peut-on hâter l'autolyse?

Il n'existe pas de méthode plus efficace d'accroissement de l'autolyse que celle du repos.

Certains s'imaginent que l'exercice hâte l'autolyse. Erreur. L'exercice ou la marche dévient les énergies vers les muscles et ralentissent donc l'autolyse.

Une activité accrue augmente la production des déchets alors qu'une activité réduite restreint la production des toxines. Une activité accrue dépense de l'énergie, tandis que le repos et le sommeil conservent l'énergie. Plus un organe est stimulé, moins il devient capable de remplir ses fonctions. Donnez-lui du repos suffisamment pour permettre la récupération, la réforme et la réparation, et sa vigueur et son efficacité fonctionnelles en seront augmentées.

Une grande quantité d'énergie est employée dans l'activité physique. Si le repos est substitué à l'activité, l'énergie habituellement dépensée dans cette activité physique est disponible pour une utilisation autre et, pour le moment du moins, à un travail plus important.

La nature ne coupe pas l'appétit, ne met pas le malade dans un état de prostration et n'arrête pas ses activités tant mentales que sexuelles et sensorielles, pour rien. Celles-ci sont des mesures de conservation destinées à conserver l'énergie habituellement dépensée dans ces formes d'activité, afin qu'elle puisse être disponible pour l'utilisation: par exemple, dans un travail plus important de rétablissement.

La stimulation réduit donc le pouvoir fonctionnel par la dépense d'énergie supplémentaire et l'accroissement des déchets métaboliques.

L'activité consomme les substances du corps. Elle est dépensière de vie. Une activité accrue augmente la consommation de substance corporelle. Pendant le repos, les cellules les tissus et les organes sont réparés, réformés et renouvelés. Le repos est créateur de vie. Les organes qui se reposent sont plus capable de réparer leurs structures endommagées que les organes en état de stimulation. Le repos et le sommeil sont les procédés de restauration les plus qualifiés.

Le véritable stockage des réserves d'énergie, la recharge des batteries corporellles se produisent pendant le repos. La stimulation (irritation ou excitation) d'un corps déjà épuisé, ne fait que précipiter l'épuisement des quelques réserves restantes, et amène l'effondrement final plus rapidement. Plus le corps est stimulé. plus vite il atteint l'état d'épuisement total.

L'élimination (autolyse) en vérité se passe au niveau des cellules et non au niveau des émonctoires (foie, reins, poumons) qui ne font que rejeter des substances déjà autolysées. Le foie transforme les déchets éliminés par les cellules en matières plus simples et éliminables. Les reins les filtrent du sang et les rejettent dans la vessie. Donc pour hâter l'autolyse, il faut pousser les cellules, non les émonctoires, à éliminer. Comment?

Il faut à cette effet savoir comment focntionnent les cellules. Les cellules ont besoin, pour fonctionner, d'énergie nerveuse. Quand celle-ci est abondante, elles autolysent beaucoup, sinon elles éliminent peu. Comment augmenter cette énergie nerveuse? Simplement en économisant sur les dépenses physiques, musculaires, digestives, sexuelles, etc. Comment économiser? Par le repos musculaire, celui de l'estomac, etc.

On ne peut pas hâter l'autolyse en stimulant les reins et les autres organes. (Mosséri)



_________________
"C'est la nature qui a raison"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lejeunetherapeutique.groups.live.com/
luc



Messages : 95
Date d'inscription : 23/04/2011
Localisation : Québec Canada

MessageSujet: Re: L'autolyse   Dim 24 Avr - 3:35



Question d'un lecteur sur le site : http://lejeunetherapeutique.groups.live.com/


"Étant donné qu'il n'y a pas de système lymphatique nécessaire à l'évacuation des déchets de l'autolyse, au niveau de la tête, et à fortiori autour de la zone d'une tumeur ou d'un kyste au cerveau, le jeûne ne pourra autolyser la bestiole?

merci de me confirmer" (Thierry)



Concernant tes interrogations Thierry, à savoir si l'autolyse peut s'exécuter au niveau du cerveau, voici le commentaire d'un spécialiste du jeûne le biologiste Jean Rocan dans "Jeûne et Repos":

"Tous les vivants ont cette propriété d'excréter les toxines de la façon la moins dommageable à l'organisme, lorsque le rein est surchargé.

Les cheveux excrètent l'arsenic, les dents excrètent le fluor sous forme de fluoroapatite, la lymphe excrète ses déchets à travers la peau, la vésicule biliaire excrète des calculs par la voie du canal cholédoque, les reins excrètent les calculs rénaux dans les uretères, etc.

Dans le cerveau, les microglies se comportent comme les macrophages. Elles phagocytent les neurones dégénérescents et excrètent les résidus toxiques dans la lymphe céphlo-rachidienne qui les véhicule vers le pharynx. Le foie, en plus de ses nombreuses fonctons, neutralise les produits de la putréfaction intestinale, phénol, indol et scatol, ainsi que les ptomaïnes. De plus, les cellules hépatiques phagocytent les bactéries pathogènes." (Rocan)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lejeunetherapeutique.groups.live.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'autolyse   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'autolyse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autolyse :: Jeûne thérapeutique :: Fonctionnement du jeûne (biologie)-
Sauter vers: